Au Québec, désinvestissons des énergies fossiles

Article à l’AVEQ

2016-10-10

Dans cet article publié sur le site de l’AVEQ, le porte-parole de Recycle ta Caisse, Sébastien Collard, s’attaque à la question selon laquelle les propriétaires de véhicules électriques (VE) sont responsables des émissions associées à la fabrication des véhicules.

C’est étrange de remarquer que par rapport à une petite compacte, on culpabilise les propriétaires de VE d’acheter un véhicule dont le surpoids (la batterie) entraîne plus d’émission et que l’on ne fait pas de même pour les personnes s’achetant des véhicules ayant aussi un surpoids – et exigeant conséquemment plus de combustibles fossiles pour les produire -, tels que les VUS, les camionnettes ou les véhicules de luxe. Cela étant dit, dépassons cette caricature pour mieux comprendre pourquoi l’on ne devrait jamais associer la responsabilité à l’acheteur…

Les véhicules électriques ne sont pas responsables du CO2 émis par les centrales au charbon

4/10/2016

Commentaires

Les études du cycle de vie des véhicules électriques (VE) incluent pour la plupart les émissions de CO2 des centrales produisant l’énergie électrique. À première vue, ceci semble avoir du sens considérant que dans la plupart des pays du monde, contrairement au Québec, l’électricité provient de centrales au charbon et au gaz.

Or, consciemment ou non, on se trouve à faire une double comptabilisation. Cette erreur de raisonnement pourrait malheureusement avoir deux conséquences fâcheuses : elle freine l’adoption des VE et pourrait aussi retarder la transition vers des réseaux électriques alimentés par les énergies renouvelables (ER).

Rappelons-nous d’abord que l’inventaire des émissions produites à l’intérieur d’un pays est divisé en secteurs tels que la production d’électricité, le transport, l’industrie, l’agriculture, etc. Au moment de calculer les émissions d’une centrale au charbon, on ne sépare pas les émissions associées à l’électricité en fonction de qui la consomme (ménages, banques ou agriculteurs). Toutes les émissions de cette centrale se retrouvent dans le secteur de la production d’électricité, peu importe qui la consomme.

La suite sur le site de l’AVEQ!